lundi 05 décembre 2022
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Que font les écrivains ? (Doumet Christian)
Que font les écrivains ? (Doumet Christian)

Doumet Christian

Que font les écrivains ?

EditeurRumeurs éditions

CollectionRaisons poétiques

Date de parution11/2022

ISBN/code barre978-2-493-18202-9

Format (mm)141x192

ReliureCouverture avec rabats

Nombre de pages200

Poids246 g

Prix 19,00 €
Feuilleter

Des histoires qui fourmillent dans la nuit de nos sangs ont la même source que les cris des animaux qui aux premiers auditeurs firent l’effet d’un souvenir vivant. On ne peut prétendre approcher la littérature qu’à travers les gestes qui en témoignent. Ce qu’on fera ici, sans exhaustivité. Il suffit de quelques échantillons, empruntés qui plus est à des époques récentes (Flaubert, Mallarmé, Kafka, Michaux, Barthes, Quignard, entre autres) pour comprendre le projet commun à toutes ces opérations : se défaire de soi par les moyens du soi, se fondre parmi les choses, y retrouver sa pesanteur de chose, et rendre cette habitation qu’on appelle parfois « poétique » un peu plus vivable. Jusqu’à la joie, peut-être : la singulière joie d’écrire, cette extase précaire née du bruissement de la langue, et tissée des gestes de fortune qu’elle inspire et permet.

Des histoires qui fourmillent dans la nuit de nos sangs ont la même source que les cris des animaux qui aux premiers auditeurs firent l’effet d’un souvenir vivant. On ne peut prétendre approcher la littérature qu’à travers les gestes qui en témoignent. Ce qu’on fera ici, sans exhaustivité. Il suffit de quelques échantillons, empruntés qui plus est à des époques récentes (Flaubert, Mallarmé, Kafka, Michaux, Barthes, Quignard, entre autres) pour comprendre le projet commun à toutes ces opérations : se défaire de soi par les moyens du soi, se fondre parmi les choses, y retrouver sa pesanteur de chose, et rendre cette habitation qu’on appelle parfois « poétique » un peu plus vivable. Jusqu’à la joie, peut-être : la singulière joie d’écrire, cette extase précaire née du bruissement de la langue, et tissée des gestes de fortune qu’elle inspire et permet.
Le livre comporte cinq parties, autant de propositions de l’auteur qui sont explorées à l’appui d’échantillons littéraires : 1. Faire signe, 2. Le goût de penser, 3. Une langue ou deux, 4. Le travail de l’époque, 5. La joie d’écrire